Rencontre informelle avec Ridha Dhib autour de sa performance Hor-I-zons

Un certain nombre de centres d’art contemporain, de villes et de communes sur le chemin se sont joints à l’aventure de Ridha Dhib en tant que « halte artistique ».  Des villes comme Courteney, Vézelay – à travers la « Fondation Christian & Yvonne Zervos » -, Vermenton,  Cluny, le Centre d’Art Contemporain de Lacoux, Laffrey, Selonnet, Castellane, le Bar-sur-Loup, l’Espace de l’Art Concret à Mouans-Sartoux, la Villa Arson… et Evry. Tous ont eu l’envie d’accueillir ce trait d’union migrant.

Aussi lors de sa 35e halte, la performance sera intégrée à « Bis repetita placent »,  une exposition organisée au mois de juillet par le Centre d’art concret de Mouans-Sartoux autour de la marche, avec des contributions de Richard Long, André Cadere, Eleonora Strano… Enfin la performance sera aussi intégrée – à travers la trace GPS du live – à l’exposition UV (utopies visuelles) organisée par la galerie « Ilbirou » à Sousse.

Évry sera la première halte de l’artiste. Il arrivera à Évry (en provenance de son atelier parisien) le 2 mai vers 16 h. A son arrivée une discussion informelle autour de la marche est organisée au CRP Beauvoir.

L’artiste a proposé aussi l’envoi de 3 cartes postales. La première sera envoyé le jour de son départ de Paris (le 2 mai). La seconde sera envoyé le jour de son départ d’Évry (le 3 mai). Enfin la dernière sera envoyé le jour de son arrivée à Sousse (le 15 août). Évry sera ainsi « enchâssé » dans ce triptyque d’espace-temps. À l’image de la credential du pèlerin, ces cartes postales serviront d’« attestations » de mon passage.